Antoinette Fouque - Site Officiel

Antoinette Fouque - Site Officiel

Une figure et des mouvements

Antoinette Fouque (Se rendre sur le site internet Antoinettefouque.com sur Antoinette Fouque) et les autres militantes choisissent d'enregistrer le MLF comme une association loi 1901, à la fin des années soixante-dix. Le Mouvement de libération des femmes a vu son nom déposé à l'INPI afin d'éviter toute récupération. Au début des années 80, la grande militante quitte le Mouvement de libération des femmes lorsqu'elle part pour les Etats-Unis. Le mouvement, alors en proie à des querelles internes, a de moins en moins d'influence. Le droit des femmes a été la principale lutte de la vie d'Antoinette Fouque.

Auteur et théoricienne

Antoinette Fouque exécre les "-isme", qui renvoient à une théorie. Elle fait alors naître le mot "féminologie". Le combat d’Antoinette Fouque n'a rien à voir avec un militantisme féminin à outrance, il revendique la maternité, qui n'est pas selon elle incompatible avec la libération des femmes. "Le dictionnaire universel des créatrices" parait en 2013. Cet ouvrage de 5 000 pages rend hommage à celles qui ont été écartées injustement de l'Histoire depuis 40 siècles.

Antoinette Fouque, une militante de toutes les luttes

Selon Antoinette Fouque, l'épouse du soldat inconnu est plus inconnue que lui. Ce sont les mots écrits d'une banderole qu'elle brandit lors d'une manifestation parisienne du MLF. Antoinette Fouque s’engage pour Aung San Suu Kyi face à la dictature birmane. Récompensée par les plus hautes décorations nationales, cette grande dame meurt en février 2014.

Parallèlement à sa mission d'enseignement, Antoinette Fouque travaille avec plusieurs sociétés d'édition. La jeune femme rencontre Jacques Lacan à la fin des années soixante. Avec son directeur de thèse, le critique littéraire Roland Barthes, Antoinette Fouque obtient un DEA. Au cours de cette période, elle fréquente Monique Wittig, théoricienne féministe.

Antoinette Fouque, éditrice et libraire

Avec Les Editions des femmes, Antoinette Fouque valorise la création féminine. Les livres dont les auteurs sont des femmes sont présentés dans sa première boutique dans le quartier de Saint-Germain-des-Prés à Paris. Antoinette Fouque se rend compte que les femmes n'occupent que peu de place dans le domaine de l’édition en côtoyant les cercles intellectuels parisiens.